>
Les comptes rendus de Jeannine!

Les comptes rendus de Jeannine!

.

.

La soirée bowling du 11 mars 2017

 .

 

 

Alors que Christian C. s’en allait battre le pavé de Guangzhou et de Hong Kong,  oui loin là-bas, en Chine, Bakou Francophone annonçait une soirée bowling à l’hôtel ex-Kempinski, actuellement Badamdar et bientôt Pullman…

b

Avait-on sciemment profité de l’absence du champion incontesté ?! Exil lointain et 4 heures de décalage ! Mais non, pas de paranoïa, n’allons pas chercher midi à 16 heures, seuls en cause les hasards du calendrier !

Nous étions 35 à avoir répondu présents et la soirée commença « bon enfant » autour de tables où nous fûmes (sans fumer, ni fumet) copieusement servi. Les sujets les plus divers y furent débattus… J’appris ainsi qu’en dessous d’un certain degré d’alcool, la bière n’était pas de la bière ! Paroles d’Australien donc à prendre au sérieux ! Puis nous fîmes le tour de Bakou pour savoir où nous pourrions, armés de nos boules de pétanque récemment acquises et estampillées BF, venir à la quête de la gloire « du cochonnet » ! Aucune suggestion ne fut retenue car les pistes de Bowling nous attendaient. Vite…vite…!

Chacun, chacune s’enquit de sa piste et de ses partenaires. Toujours fait avec beaucoup de perspicacité.

C’est ainsi que Fabienne se retrouva avec Sébastien S. qui lui enseigna l’art de la boule, et de ne pas la perdre, sous l’œil empathique de Denis qui trembla plus d’une fois lors de ses lancers, ne sachant jamais avec certitude qui d’elle ou de la boule allait l’emporter et s’acheminer vers les quilles, elles, d’une résistance certaine ! Mais ne vous y trompez pas, les leçons portèrent leurs fruits et elle enregistra Strike et Spare !

Notre équipe, voisine non pas des forts en thème, encore que peut-être, mais des champions du Strike, fit preuve d’un grand sang froid…et d’une extrême persévérance. Nous fîmes nôtre, les sages paroles du chef, qui affirma à Laetitia qui se désespérait que « l’important était de participer » ! Encore aujourd’hui, nous restons toutefois persuadées que la quille 9 était pipée, aller savoir ! La bougresse résista tant et tant que tout fut bon pour expliquer notre défaite :

  • la piste laquelle au gré des lancers, penchait tantôt à droite, tantôt à gauche !
  • la boule qui n’en faisait qu’à sa tête ! qui allait jusqu’à se rebiffer en allant au caniveau… (oui, dans les rigoles !) pour revenir ensuite crânement par le distributeur comme si de rien n’était !

Nos parties terminées, nous assistâmes à une partie effrénée entre Nelly et Nelly…

Etait-elle frustrée par « seulement trois parties » ! L’histoire ne le dit pas, sauf que c’est elle qui l’emporta…

v

Ce diaporama nécessite JavaScript.

v

Outre une présidente BF d’une grande adresse, la proclamation des résultats pointa en la personne de Sébastien S. un gagnant d’un grand pessimisme ! Il n’était plus là quand son score fut annoncé, persuadé qu’il était, de ne pas avoir remporté la partie.

Enfin Sébastien ! Quand on dit « les bons pédagogues ne sont pas forcément des surdoués », il faut attribuer à l’adverbe « forcément » toute la valeur qui est la sienne !

v

Des moments exceptionnels où chacun, chacune exprima une joie de vivre, une légèreté,

une spontanéité,  qui confinaient à l’état de grâce de l’enfance… Il me semble que c’est ce à quoi nous avons assisté ce 11 mars lors de cette séance de jeu !

v

Merci aux organisatrices et à Denis et Tina d’avoir permis cet événement.

v

v


v

L’atelier culinaire azerbaïdjanais du 6 mars 2017

v

v

Au programme de lundi 6 mars, Bakou Francophone nous faisait  la proposition alléchante d’un atelier culinaire azerbaïdjanais !

Irions-nous marcher pour entretenir la forme ou nous laisserions-nous tenter pour assurer les formes ? Mais quel dilemme !

Finalement, les marcheuses présentes, nous optâmes pour l’épanouissement de nos suaves rotondités ! Les périples prochains remettraient bon ordre et gommeraient cet excès, car excusez du peu, ce vers quoi nous courions, était un plan B, B comme Baklavas. (Ah ! Le hasard du calendrier !)

L’activité se déroulait chez Olga où officiaient les sémillantes Nata et Seva, toutes deux originaires d’Azerbaïdjan et grandes spécialistes de cette cuisine du Caucase.

( voir la recette en 3 étapes ci-dessous)

Les Baklavas terminés, il fut alors conseillé de ne les consommer qu’après les avoir laissés reposer pour le moins 24h, dixit la maman de Nata, dépositaire en partie de cette recette.

Seva, remarquable prodige dans l’art d’abaisser la pâte, ne s’en tint pas là. Pendant les intermèdes de calme, elle mijota un sabzi accompagné d’un riz safrané.

A remarquer toutefois que même si elle en fut l’actrice principale, elle fut aidée par Nata, dans les limites toutefois de ce que lui permettait ses jolis ongles bleus qui ne manquèrent pas de nous fasciner, ou tout au moins de me fasciner ! Mais je me consolais et ne l’enviais plus lorsqu’elle me fit part qu’elle ne participerait pas au bowling ce week-end, ses ongles ne le supporteraient pas !

D’autres, suivez mon regard, étaient plus préoccupées par l’heure qui tournait !

Va-t-on avoir le temps de manger ? J’ai faim, moi !

C’est sûr qu’il faut attendre qu’ils reposent, les Baklavas ?

Pourra-t-on honorer notre rendez-vous à l’institut français autrement que le ventre vide?

v

C’est encore Seva qui face à ces piaffeuses affamées servit deux copieuses assiettes à seule fin qu’elles ne tombent pas d’inanition lors de leur rendez-vous !

Nous regardions quant à nous avec angoisse les reliquats, la faim au ventre et la peur de ne pas en avoir assez ! Inquiétude vaine, nous repartîmes toutes rassasiées, ravies de cette rencontre avec la cuisine locale et quelques Baklavas dans notre besace.

v

Ce diaporama nécessite JavaScript.

v

1ère étape :

Amalgamer le même poids de sucre et de poudre de noix et de noisettes (500gr de chaque).

Piller les graines noires extraites de quelques capsules de cardamome ainsi qu ‘un clou de girofle.

Les ajouter au mélange ainsi qu’un sachet de sucre vanillé. Bien mélanger le tout et réserver.

v

2ème étape :

Faire une fontaine avec 800g de farine tamisée, y adjoindre 3oeufs, 500g de beurre fondu, 200g de crème fraîche et un sachet de levure de boulanger délayée dans l’eau tiède.

Mélanger le tout en malaxant jusqu’à l’obtention d’une belle boule de pâte.

Laisser reposer quelques instants, puis diviser cette boule en 10 portions de pâte et former

8 boules identiques et 2 légèrement plus grosses, elles constitueront les couches inférieure et supérieure de notre pâtisserie.

v

3ème étape :

Construction de notre plan B (préchauffage du four à 160°)

Prendre une des boules les plus volumineuses et l’étaler à l’aide d’un rouleau à pâtisserie jusqu’au moment où la taille du plat de cuisson est atteinte.

Après avoir beurré le plat, y déposer la feuille de pâte obtenue, la badigeonner copieusement de beurre  fondu et déposer 1/9 du mélange noix, noisettes.

Recommencer 8 fois et terminer en recouvrant l’échafaudage à l’aide de l’autre boule volumineuse après l’avoir abaissée.

Passer au four à 180° pendant 10mn. Ressortir le plat et s’appliquer à découper des losanges, forme traditionnelle des Baklavas. Au milieu de chaque losange, planter un cerneau de noix ou une noisette.

Enfourner pour 20 autres minutes. Lorsque vous ressortez votre plat, verser sur la totalité de la composition un sirop mielleux en privilégiant les sillons du découpage.

v

Nos bakhlavas!

v


v

Bakou à pied

!

!

En marche le 28 novembre 2016

v

 

Au lendemain des agapes de Thanksgiving et en prévision du marathon des tables de fêtes de Noël et nouvel an, nous nous efforçons de pratiquer avec régularité une marche, qui,  les semaines passant flirte, osons le dire, avec la marche sportive !

v

Toutefois si certaines donnent le tempo, tempo qui nous a fait crapahuter la semaine passée à 6,4 km / heure, n’ayez aucune crainte, il ne vous sera tenu aucune rigueur si d’aventure, il vous plaisait à batifoler et à préférer observer nos amis les corvidés.

v

,

Pas d’à priori !

v

 

Rejoignez-nous à 10h 30mn tous les lundis à la hauteur des restaurants SAHIL et PACIFICO.

v

Aujourd’hui, nous avons même pris le temps de faire quelques photos et avons pour ce faire, et avoir le groupe dans sa totalité, sollicité les techniciens de surface ( c’est ainsi qu’on dit en France). Heureux qu’ils étaient de pouvoir quelques instants se divertir de leur tâche bien répétitive !

v

marche

v

v

Les voilà propulsés au rang de reporter et collègue de reporter ! Même si le travail est encore immense pour arriver à couvrir correctement des évènements, je ne peux m’empêcher de joindre les deux photos obtenues. Nous voulions le drapeau, mais il suffit d’user d’imagination et c’est bon ! Il est là le bonheur ! Euh ! Non le drapeau, il est là ! Et le bonheur aussi !

v

v

marche1

 

v


L’atelier culinaire russe du 15 novembre 2016

v

.

La vraie recette du bœuf Strogonoff par Olga

v

Le bœuf Strogonoff, tel qu’il était cuisiné dans les années 1950, ne contient ni champignons, ni criquet, ni moutarde.

v

Ingrédients

v

  • 500g de viande de bœuf (épaule)
  • 2 oignons de taille moyenne
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 300g de crème fraîche 20 % de matière grasse.
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olives
  • 1 cuillère de concentré de tomates

f

f

Ce diaporama nécessite JavaScript.

g

Recette

,

Il convient déjà de s’armer de patience pour émincer la viande en fines lamelles.

Les oignons auront été préalablement hachés.

Dans une poêle à hauts bords, verser l’huile d’olive, y faire rissoler les oignons hachés afin qu’ils dorent.

Saler et poivrer la viande.

( petit secret délivré par Olga : pour attendrir le tout, ajouter aux oignons qui rissolent une pincée de sel et une pincée de sucre)

Mettre à feu vif et ajouter la viande qui sera bien saisie, ne pas cesser de remuer les oignons et la viande (une astuce : remuer de la main droite, il vous reste ainsi la gauche pour boire un p’tit coup de champagne géorgien).

La viande rejette de l’eau, laisser réduire environ 10 minutes en remuant de temps en temps.

Puis, ajouter une cuillère à soupe de farine.

Mélanger et laisser cuire 2 minutes.

Ajouter 300g de crème fraîche, chauffer jusqu’à ébullition et ajouter une cuillère de concentré de tomates.

Servir chaud d’où l’intérêt de boire l’apéritif en remuant.

v

v

La recette de la shuba  dite la fourrure du hareng

v

Ingrédients :une grosse betterave rouge cuite

deux à trois pommes de terre cuite à la vapeur mais fermes

deux carottes cuites avec leur peau

un oignon haché menu

filets de harengs marinés

trois œufs durs.

Mayonnaise

 

Peler la betterave, les pommes de terre, les carottes et écaler les œufs.

Outre l’oignon haché menu, votre patience va être nécessaire pour :

Râper séparément avec la grosse grille de votre râpe la betterave, les pommes de terre, les carottes et les œufs. Couper les harengs en petits cubes.

Vous avez à présent sur votre plan de travail des monticules joliment colorés.

 

Choisir un plan creux rond ou ovale.

Tapisser le fond d’une couche de pommes de terre

Continuer avec une couche plus clairsemée d’oignons hachés.

Puis une couche de cubes de filets de harengs sur laquelle vous allez répandre une moyenne quantité d’huile de la marinade.

Superposer une couche de carottes râpées.

Couvrir le tout avec les filaments de betteraves rouges et tartiner allègrement la totalité de mayonnaise.

 

NB : Par décence, il est conseillé de râper betteraves, pommes de terre, carottes et œufs lorsqu’ils sont froids, pour une meilleure tenue !

Il est aussi conseillé de confectionner le plat la veille de la dégustation pour que les parfums s’exhalent et les couleurs se mélangent.

Pour une meilleure tenue du mille couches, vous pouvez tartiner une fine couche de mayonnaise à chaque étage.

h

f

Bon appétit ! Приятного аппетита!

Merci beaucoup Olga! Большое спасибо Ольга!

f

,

Les commentaires sont fermés.

Votre carte BF 2017

Novrouz à Shahdag

Shahdag mountain resort

Retraite Shaolin

ESPA - Fairmont - cliquer pour les informations complètes

Business lunch

Zakura

Nouveau partenaire!

Hôtel Badamdar

Bakou.fr sur facebook

Vos activites Bakou Francophones

Les comptes rendus de Jeannine!

Cliquer

Visa et permis de résident

Appeler en Azerbaïdjan (codes téléphoniques)

Le canard du Caucase

Reportages photographiques

Vidéos

Tous les articles

%d blogueurs aiment cette page :