>
Vous lisez
Loisirs, Sorties, Sport, Tourisme

Week-end à la neige (Shahdag les 11 et 12 Février 2017)


Week-end à la neige

.

shah8

.

Depuis longtemps nous en rêvions ! Chantal et consort se démenèrent et rendez-vous fut pris pour le Week-end qui précédait la très célèbre et populaire fête de la Saint Valentin. Encore une preuve, s’il en fallait, de l’excellente cohabitation de toutes les religions dans ce fascinant pays qu’est l’Azerbaïdjan.

v

Le trajet fut difficile…

v

Un bus pour transporter les troupes fut envisagé… mais c’était compter sans l’individualisme qui nous caractérise. Nous avions tous une bonne raison de nous y rendre avec notre véhicule personnel. Grand bien nous a pris ! Au diable pour une fois notre empreinte carbone !

Nos quatre-quatre s’accommodèrent sans difficulté des routes enneigées sur lesquelles en plus Madame la neige ne tarissait pas ! Alors un bus, aurait- il suivi le « droit chemin » ? Plus enclin à jouer les toupies ! Même si, à Qusar, certains quatre-quatre s’y sont essayés… mais pour avoir un angle de vue à 360° !

v

v

Précisons toutefois qu’au départ de Bakou aux environs de 8 heures le samedi 11 février, n’eut été le message de certains, déjà installés à Shahdag, affirmant que la station se réveillait sous le soleil, nombre d’entre nous auraient rebroussé chemin…

Le trajet fut difficile… Nous nous sommes laissé dire que quelques canidés sauvages, d’ordinaire si craintifs, avaient déserté leur terrier pour assister, ébahis au passage de notre sage et lent convoi. Loups ou renards ? D’aucuns ont tranché, «  ni loups, ni belette, ni jument de Michao, mais des renards ! »

Prudence fut le maître mot et nous eûmes ainsi tout loisir d’observer les paysages. Ceux-ci d’ordinaire tristes et sombres nous apparurent gais et frivoles ; une dentelle d’ « or blanc » recouvrait le Caucase, les arbres givrés et enneigés semblaient se hisser pour accueillir en leurs branches hordes de corbeaux et moineaux, quelques nids épars en festonnaient les cimes. Même certaines masures délabrées et quelques carcasses de voitures abandonnées affichaient bonne mine. Deci delà, quelques pans de façades que leurs occupants avaient ennoblies de touches violette, verte, jaune ou bleue trouaient le cocon de brume et attiraient le regard. Des troupeaux de moutons avec chiens et bergers animaient la campagne recroquevillée par le froid et les chutes de neige.

L’espoir de rencontrer le soleil s’amenuisait au fur et à mesure que nous approchions de notre destination… mais enfin quelques kilomètres après Qusar, il surgit après un rideau de nuages tirés ou poussés par le vent. Il nous accompagna jusqu’au terme de notre périple.

c

dsc_0111

Les hôtels de Shahdag

16684325_970517909747402_3935772845704744839_n

c

v

Et chacun vaqua vers ses priorités…

v

Le thermomètre affichait des températures négatives, mais cela nous importait peu. Après s’être sustenté, chacun prit possession de sa chambre et vaqua vers ses priorités : ski, balade, piscines extérieures et intérieures, salle de fitness, sauna, hammam et les sacro-saints massages. La fatigue devint la grande oubliée du groupe.

« Ah ! Non, Maxime… Tu te portes en faux ? »

Bon, fatigue dédaignée même par ceux qui avaient conduit !

v

Ce diaporama nécessite JavaScript.

v

Certains skièrent jusqu’à l’arrêt complet des magnifiques installations Doppoelmayr, sans qu’une seule chute ne fût enregistrée…

D’autres très courageux, s’adonnèrent à la marche en haute neige et terrain glissant.

n

shah7shah6

n

n

n

n

n

n

n

n

n

n

Le regrettèrent-ils ? L’histoire ne le dit pas !

n

n

Mais quoi de plus fabuleux que de crapahuter en groupe pour aller admirer la mosquée de Laza qui a tout d’une église et, n’en est pas une et peu d’une mosquée mais en est bien une !

;

;

S’il vous prenait à l’avenir, l’envie de faire pareille sortie, demander à Hervé, il se fera un plaisir de vous y accompagner et ne manquera pas de vous signaler les endroits stratégiques où s’arrêter pour admirer le village de Laza coincé entre deux pitons rocheux, le mont Shahdag derrière lequel le soleil se plait à se coucher, les montagnes du Daghestan émergeant au dessus des nuages bloqués dans la vallée…

Et pas de mauvais esprit ! Non, ce n’est pas pour reprendre son souffle qu’il s’arrête là où il s’arrête, c’est simplement là où l’angle de vue est le meilleur !

v

Nous y avons découvert aussi grâce à deux autochtones qui s’acheminaient vers Laza,une nouvelle façon de glisser…

v

v

De retour à l’hôtel

v

De retour à l’hôtel, rendez-vous fut pris à 18heures au « Shahdag » pour l’apéritif, puis au « Park Chalet » pour le dîner. Tout le monde se régala, et le marchand de sable ne tarda pas à faire sa tournée alors que nous étions encore à table, le bigre ! N’est-ce pas Janna ?

Et… quelle ne fut pas notre surprise, lorsque Hervé, qui avait retrouvé son compère Christian proposa une partie de babyfoot au « Pik Palace » ! Et quelle partie !

Oui, ils la gagnèrent et ce tout en traitant de sujets hautement philosophiques !

«  Que le niveau de chacun au babyfoot dépend en fait du nombre d’années d’études ! » Pas une seule voix féminine ne s’éleva ! Diantre ! Cela ne revenait-il pas tout simplement à dire que les dames, nulles à ce jeu… je vous laisse deviner la suite !

v

 

,

La nuit vit le mercure descendre à moins 13° et lorsque les skieurs se rendirent sur les pistes, les promeneurs dans les champs de neige, nous avions gagné 3 degrés. Inutile de préciser qu’il faisait froid ! Cela ne nous empêcha pas de nous consacrer jusqu’à 13 heures, qui au ski, qui à la randonnée mais ce,  après avoir avalé un solide petit déjeuner, froid oblige ! A ce sujet, nous vous conseillons tout particulièrement « les croissants aux amandes » du Pik Palace. Un régal pour le palais !

Nous avons pu bénéficier des chambres jusque 14 heures et sommes repartis en procession à 15 heures. Un petit problème qu’il nous paraît important de signaler :

Compte tenu des températures, le produit lave-glace lové dans son récipient avait gelé, donc aucune possibilité de nettoyer pare-brise avant et pare-brise arrière. Chantal suggéra d’y ajouter du gin, mais du gin, point nous n’avions ! Dans les stations, il nous fut rajouté de l’eau, mais cela ne servit à rien. En fait, à défaut de gin, il eût fallu rajouter de l’eau chaude dès notre départ de l’hôtel ! Mais attention ! Parole de femme qui aurait perdu au babyfoot !

Un autre problème à signaler : deux voitures ont été arrêtées par la maréchaussée car leurs numéros d’immatriculation étaient dissimulés par la boue et la neige agglomérées sur les plaques. Des avertissements leur ont été donnés car ils ont revendiqué l’état de saleté de la route depuis leur départ. Dans pareil cas, l’amende est de 40 manats.

 

Nous profitons de ce petit article pour préciser les prix concernant les skieurs :

  • Ski passe pour la journée : 26 manats.
  • Location chaussures, skis, bâtons pour la journée : 50 manats.

b

b

v

Jeannine

v

v

Pour en savoir plus :

https://bakoufr.wordpress.com/2016/01/31/skier-en-azerbaidjan-shahdag-mode-demploi-2/

https://www.google.az/?gws_rd=ssl#q=shahdag

 

 

 

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Votre carte BF 2017

Novrouz à Shahdag

Shahdag mountain resort

Retraite Shaolin

ESPA - Fairmont - cliquer pour les informations complètes

Business lunch

Zakura

Nouveau partenaire!

Hôtel Badamdar

Bakou.fr sur facebook

Vos activites Bakou Francophones

Les comptes rendus de Jeannine!

Cliquer

Visa et permis de résident

Appeler en Azerbaïdjan (codes téléphoniques)

Le canard du Caucase

Reportages photographiques

Vidéos

Tous les articles

%d blogueurs aiment cette page :