>
Vous lisez
Art, bakou, culture

Zoom culturel : rencontre avec le peintre Sakit Mammadov


Rencontre avec le grand peintre Sakit Mammadov

 

.

sakit-mammadov

Monsieur Sakit Mammadov

.

.

Une visite qui se mérite !

.

Un grand merci à Vicky pour cette splendide visite, commencée par un rocambolesque trajet pour atteindre l’atelier de M. Sakit Mammadov  avec tours et détours et une magistrale marche arrière sur une importante artère de circulation dans Bakou. La récompense est à la hauteur de la difficulté éprouvée pour trouver la domiciliation.

v

Malgré le retard, M. Mammadov nous accueille avec courtoisie et nous convie à visiter la totalité de son atelier où nous admirons une partie de ses productions.

v

Atelier-musée de l'artiste

Atelier-musée de l’artiste

v

 

Sakit Mammadov se consacre pour l’essentiel au travail de l’opaline, déclinant ce verre précieux et ses reflets irisés sous toutes ses teintes. Chacun de ses tableaux est un véritable festival de couleurs. Il est le fondateur de l’école « opalisme » créée en Azerbaïdjan.

v

Les Coulisses, 2013

v

v

Un peintre de renommée mondiale

v

Originaire de Neftchala, ville d’Azerbaïdjan où les hommes se destinent soit à la pêche, soit aux métiers du pétrole, Sakit fait fi de cette estampille présente sur le front de tout homme dès sa naissance, l’efface et y inscrit « peintre ». C’est ainsi qu’après avoir terminé l’Ecole Nationale de peinture d’Azerbaïdjan, à l’instar de Marc Chagall, il part étudier à Saint-Pétersbourg. Il n’acquiert la célébrité qu’à force de travail intense et, est à 58 ans, un peintre de renommée mondiale. Un  regret l’anime : que sa mère ne l’ait pas connu célèbre, mais dit-il, « là où elle repose, elle me voit. »

v

Il acquiert de nombreuses médailles, de nombreux titres honorifiques partout dans le monde, en Espagne, en Belgique, en Hongrie, en Turquie, en Australie, en Allemagne, en Chine, en France, en Serbie, à Malte, en Russie où il a reçu de Poutine le prix de « l’homme du Millénaire »… Des mains d’Ilham Aliyev, président de l’Azerbaïdjan, il reçoit la médaille d’ « Enfant de la Patrie » pour sa contribution à la culture et aux arts. Cette liste n’est pas exhaustive.

v

Une de ses peintures, représentant le pape Jean-Paul II, lui confère le titre de baron du Vatican. Il devient ainsi l’homologue azéri de  Salvador Dali, ce sont les deux seuls artistes à avoir reçu cet honneur.

v

jean-paul-ii-peint-par-sakit-mammadov

Jean-Paul II peint par sakit mammadov

v

 

v

Une omniprésence de sujets féminins

v

La visite est agréable, le ton est badin, M. Mammadov explique, se livre sans détour à nos interrogations. Tant de simplicité chez ce grand homme nous épate. Nous l’interpelons sur l’omniprésence des sujets féminins dans ses tableaux :

Je ne peins que les belles femmes et les hommes intelligents…

Nous lui notons que s’il n’y a que très peu d’hommes, il n’existe aucun Autoportrait ?

v

Lorsque nous l’interrogeons sur l’identité de certains modèles, de très jolies femmes, il prétend ne pas pouvoir répondre sans risquer de compromettre sa vie familiale. Nous nous le tenons pour dit et n’insistons pas. Respect grand maître !

c

Ce diaporama nécessite JavaScript.

d

Si d’aventure, il vous prenait l’envie de vous faire tirer le portrait par M. Sakit Mammadov, pour acquérir le tableau, il vous appartiendra d’en fixer le prix … celui-ci devra correspondre à l’opinion que vous avez de vous-mêmes … Avis aux abonnés à l’autodépréciation !

f

f

Une visite riche en anecdotes

v

Avant de nous retrouver tous confortablement installés autour d’une table pour le thé accompagné de spécialités locales, il nous relate une de ses mésaventures. Alors qu’il exposait à Florence, il constate que l’un de ses tableaux s’est débarrassé de sa toile !

Il ne reste plus que le cadre ! Ce qu’il ne pensait jamais possible au pays de Michel Ange est pourtant arrivé. Quelqu’un, doté d’un cutter et d’une discrète habileté, a découpé la toile et s’en est embarrassé sans coup férir !

 

Monsieur  Mammadov a plus d’une corde à son arc. En effet, avant de nous dédicacer le catalogue de ses plus célèbres tableaux, il nous joue quelques morceaux de « Zaz » devant une gigantesque œuvre commencée la veille.

 

Nous le quittons à regret, satisfaites de cette riche visite, des couleurs plein la tête, à défaut de tableaux dans les bras.

 

 

Un grand merci à Ilkay, qui grâce à ses talents d’interprète a permis ces riches échanges avec Monsieur Sakit Mammadov.

v

 

 

f

Contributeur : Jeannine Lemarchal

f

Pour aller plus loin :

http://www.gallerynawei.com/sakit-mammadov/

http://www.sakit-mammadov.com/

http://ann.az/en/personal-stamp-of-azerbaijans-artist-sakit-mammadov/#.WDMBp1yVnIU

http://sakitmammadov.in.gallerix.ru/?gclid=CL3votvXzMECFePDcgodKH8AVg

v

v

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nouveau partenaire : Chenot Palace

-10% sur l'hebergement et les soins, cliquer pour acceder à la promotion

Business lunch

Zakura

Bakou.fr sur facebook

Visa et permis de résident

Reportages photographiques

Vidéos

Tous les articles

%d blogueurs aiment cette page :