>
Vous lisez
Actualités, bakou, culture, Evènement, Pratique, Sorties, Sport, Vie sociale

Culture : Le festival de jazz de Bakou 2017


Culture : Le festival de jazz de Bakou du 20 au 28 octobre

 

Cette année, du 20 au 28 octobre, comme tous les ans depuis la création de ce festival en 2005, vous aurez l’opportunité d’assister à une série de concerts et d’événements dont le dénominateur commun est le jazz. Pas moins de 12 concerts sont prévues, 8 jam sessions, 2 expositions de peintures, 8 projections de films et bien plus encore. Plus de 60 artistes de toutes nationalités sont invités : géorgien, guinéen, néerlandais, allemand, colombien, azerbaïdjanais, polonais, norvégien, français, israélien, turc, suisse, suédois, mexicain et enfin américain.

Le mercredi 25 octobre à 20h, ne manquez pas le concert du jazzman français Richard Galliano à l’Elektra Event Hall!

Ce festival n’est pas une fantaisie organisée par quelques mélomanes coupés de leur population. Le jazz est en Azerbaïdjan une véritable institution, une tradition forte et appréciée dont les racines sont solidement ancrées dans la culture locale.

Cet article va vous permettre de vous aider à faire vos choix afin de pouvoir pleinement profiter de cet événement.

f

« 

Le Jazz-Mugham : fierté culturelle à découvrir et apprécier

f

(

La passion des Azerbaïdjanais pour le jazz est centenaire. Apprécié dès les années 1910 par les élites bakinoises, le jazz ne mit pas longtemps à être adopté  par la population. Des figures locales connurent un grand succès dans les années 30 : Gara Garayev, Tofig Guliyev, Niyazi et Rashid Behbudov. Un premier orchestre de jazz fut crée à Bakou en 1938. Déjà à l’époque les artistes commencèrent à intégrer des influences du mugham à leurs compositions.

L’arrivée de Staline au pouvoir freina pour longtemps l’essor du jazz.  Staline l’interdit en effet dès 1945 dans toute l’Union Soviétique, le considérant comme « une musique capitaliste » . Sa pratique fut donc clandestine à Bakou. Il fallut attendre le début des années 1960 pour qu’il connaisse une renaissance. La grande figure de l’époque, Vagif Mustafazade, participa fortement à la création de ce que l’on appelle de nos jours le jazz-mugham en tant que style.  Il s’agit d’une fusion du jazz classique et de la pièce maîtresse de la musique traditionnelle azérie : le mugham, ce qui implique d’accorder une large place à l’improvisation. Rafiq Babayev marqua lui aussi la scène azerbaïdjanaise de son empreinte. Ces artistes composèrent, promurent et exportèrent leur art au delà des frontières de leur pays.  En 1979, Mustafazade fut reconnu comme le meilleur compositeur de l’année au festival de jazz de Monaco pour sa composition « En attendant Aziza » . Son appartement a d’ailleurs été transformé en musée que vous pouvez visiter si l’envie vous en dit.  Il se situe  dans la vieille-ville.

f

r

 

Les années 90 et la chute de l’Union Soviétique furent presque fatales pour le jazz-mugham qui faillit disparaître sous la pression de multiples facteurs : crise économique, guerre, émigration massive des musiciens… En 1994, l’artiste Rafiq Babayev trouva la mort dans un attentat commis dans le métro bakinois. Il a fallu attendre 2002 pour qu’un festival de jazz voit de nouveau le jour à Bakou. Cet événement est désormais une véritable institution.

d

Le festival

d

Ce festival est bien plus qu’une simple série de concerts. Vous pourrez également assister à des séminaires, des séances de travail, des bœufs, des expositions d’art et bien sûr une compétition de jazz.

f

Les concerts

g

Le 20 octobre

 

Sekou Kouyate 

Artiste guinéen, il est reconnu comme étant le Jimmy Hendrix africain. Il  jouera de la Kora et sera accompagné de 

Carl Winther au synthé, Childo Tomas à la contrebasse et Francis Kweku Osei à la batterie. 

Ils se produiront le 20 octobre à 19h au Elektra events hall. Les billets sont en vente à des tarifs allant de 50 à 350 AZN.

f

Irakli Koiava

Percussionniste géorgien, il jouera accompagné de Levan Kemularia à la trompette.

Vous pourrez apprécier ce duo le 20 octobre à 19h à la rotonde du Landmark .  L’accès à ce concert est réservé aux détenteurs de la carte VIP (informations dans la section points de vente).

f

 

Le 21 octobre

Cyminology

Ce quatuor allemand est composé de la chanteuse Cymin Samawatie, de la pianiste Benedikt Jahnel, du contrebassiste Ralf Schwarz et enfin du percussionniste Tobias Backhaus. Cyminology combine la poésie persane et la musique contemporaine.

Ils se produiront au  jazz club le 23 octobre à 20h pour un tarif de 50 AZN.

f

Le 22 octobre

Michiel Borstlap trio

Ce trio néerlandais est composé de Michiel Borstlap au piano, de Boudewijn Lucas à la contrebasse en enfin de Erik Kooger à la batterie.

Le trio se produira  au  jazz club le 22 octobre à 20h avec des billets au tarif unique de 50 azn.

f

Edmar Castaneda

Edmar Castaneda est un harpiste de jazz colombien. Depuis son installation à New-York en 1994, il a conquis le public de la Grande Pomme par ses prestations uniques.

Il se produira  au  jazz club le 22 octobre à 22h. Les billets sont en vente au tarif unique de 70 AZN.

f

Le 23 octobre

Tarana Mahmudova et le trio Elbey Mammadzadeh 

Ce concert sera composé de la chanteuse Tarana Mahmudova et du trio composé de Elbey Mammadzadeh au piano ainsi que deux autres membres pour lesquels nous n’avons aucune information.

Le groupe se produira  au jazz club le 23 octobre à 19h. Le prix des billets sera de 40 AZN.

f

Azeri Jazz

A 21h dans la même salle, un concert composé d’artistes azeris nombreux et variés sera présenté, en hommage au compositeur Tofiq Babayev. Chaque participant a du envoyer sa candidature avant d’être retenu pour représenter le jazz azéri.

Les billets sont en vente au prix unique de 30 azn.

f

Le 24 octobre

Trio Artur Dutkiewicz

Talentueux pianiste, Artur Dutkiewicz représente la nouvelle génération de jazzmen polonais.  Son dernier album est une reprise jazzy des tubes de Jimmy Hendrix. Il sera accompagné de Michal Baranski à la contrebasse et aux percussions de Lukasz Zyta.

 Ils se produiront au jazz club le 24 octobre à 19h. Les prix des billets sera de 50 AZN.

f

Bendik Hofseth band

En 1987, le jeune saxophoniste norvégien Bendik Hofseth s’est rendu à New York pour remplacer Michael Brecker dans le groupe Steps Ahead de Mike Mainer. Après plusieurs tournées mondiales et des centaines de concerts, Bendik s’est vu offrir un contrat mondial avec Columbia Records, et a depuis publié plusieurs albums solo acclamés par la critique. Chanteur et saxophoniste, il se produira accompagné de Erlend Slettevoll au piano, Mads Eilertsen à la contrebasse en enfin Per Oddvar Johansen à la batterie.

 Ils se produiront au jazz club le 24 octobre à 21h. Les prix des billets sera de 50 AZN.

f

Le 25 octobre

Önder Focan et Shalliel Bros

Les frères saxophonistes Anih et Batuhan Shalliel sont connus pour leur performance récente avec le guitariste Onder Focan. Leur style mélange des influences funky à des rythmes jazzy. Ils joueront accompagnés de Halil İbrahim Işik au synthé, Mehmet Özen à la contrebasse et enfin Erhan  Seçkin à la batterie.

 Ils se produiront au jazz club le 25 octobre à 19h pour un prix de 110 azn.

f

Richard Galliano

Mercredi 25 octobre 2017 à 20h00, l’Institut Français d’Azerbaïdjan et l’Ambassade de France en Azerbaïdjan vous donne rendez-vous à l’Elektra Events Hall, pour un concert réunissant l’accordéoniste français Richard GALLIANO et l’Orchestre SINFONNIETTA de Bakou, sous la direction de Yalchin ADIGEZALOV.

Organisé dans le cadre du Festival International de Jazz à Bakou, ce concert exceptionnel se tiendra à l’occasion des 25 ans de l’établissement des relations diplomatiques entre la France et l’Azerbaïdjan.

Accordéoniste, Bandonéoniste virtuose et Compositeur (Opale Concerto , La Valse à Margaux , Tango pour Claude…) Richard GALLIANO s’exprime dans tous les genres musicaux du Classique au Jazz. Il est aujourd’hui l’unique Accordéoniste Concertiste à enregistrer pour le prestigieux label discographique allemand Deutsche Grammophon.

Ils se produiront à l’Electra Event Hall à 20h. les billets sont en vente aux prix de 50 à 400 azn.

v

Omri Mor Trio

Omri Mor est un trio israélien composé de Omri Mor au piano, Gilad Abro à la contrebasse et enfin Karim Ziad à la batterie.

Omri Mor débute le piano à sept ans. Dès l’âge de quatorze ans, il baigne dans une culture arabo-andalouse en suivant les cours du joueur de oud Nino Elmaghribi Biton. Il étudie la musique classique, et le piano jazz. Omri Mor est par ailleurs compositeur. Ce pianiste né en 1983, se singularise par un répertoire aux influences multiples, (classique, jazz, musiques latines, afro-cubaines…).

Le concert aura lieu  au jazz club le 25 octobre à 22h pour un prix de 50 azn.

f

Le 26 octobre

Mats up

La musique de «MATS-UP», troupe suisse, combine le paysage sonore d’un ensemble de chambre avec la vitalité et l’interaction d’un groupe de jazz. Grâce à leur interaction de longue date et à leurs performances intenses dans plus de 200 concerts, les membres de ce groupe ont développé une extraordinaire unité – ainsi que la capacité de réagir les uns avec les autres avec une rapidité et une sensibilité rares.

Ce groupe est composé de Matthias Spillmann à a trompette, Reto Suhner au saxophone, Marc Méan au piano, Dominique Girod à la contrebasse et enfin Dominic Egli à la batterie.

Ils se produiront au jazz club  le 26 octobre à 20h. Les billets sont en vente au tarif unique de 50 azn.

f

Le 27 octobre

Bobo Stenson Trio

Ce trio suédois se produira au  jazz club le 27 octobre à 20h pour un tarif unique de 50 AZN. Il est composé de Bobo Stenson au piano, Anders Jormin à la contrebasse et enfin Jon Faltà la batterie. Leur musique présente une rare élégance.

f

Le 28 octobre

Kennedy Administration

Kennedy Administration est un groupe qui nous vient des Etats-Unis. Il est composé de la chanteuse Kennedy, de Ondre J au clavier, de Chelton Grey à la contrebasse et enfin de Nat Townsley à la batterie.

 

Kennedy est une jeune chanteuse qui a fait ses classes à Chicago, et New-York. Elle rencontre le producteur et musicien Ondré J Pivec à Brooklyn, et forme un groupe Soul Funk Blues Jazz au nom de Kennedy Administration, en référence discrète à la politique ancienne des Etats-Unis.

Ce groupe se produira à la rotonde du Landmarkllle 28 octobre à 20h pour un tarif de 50 manats.

v

Malheureusement, nous vous offrons le même jour la chance de participer à notre tournoi de bowling, donc nous nous recommandons de plutôt nous rejoindre!

v

Paco Renteira

Paco est un artiste mexicain. Guitariste d’exception désigné comme le successeur de Carlos Santana, il est aussi le compositeur, le producteur et l’arrangeur de l’ensemble de son répertoire. On lui doit notamment la bande originale du film Desperado et les bandes annonces du film Le masque de Zorro.

Il jouera accompagné de Emmanuel Macías Enríquez au violon, Jorge Bernal Reyes à la basse, José Luis Martínez Palacios à la guitare harmonique et enfin Jesús Alejandro Pérez Sandoval à la batterie.

Ils se produiront à 22h  à la rotonde du Landmark. Les billets sont en vente au prix de 50 azn.

f

Les expositions

f

Exposition de peinture « les couleurs du jazz » de l’artiste Vugar Ali. 

g

jazz-art

L’artiste azéri Vugar Ali vous proposera une exposition d’œuvres créées spécialement pour le festival . Elle se tiendra dans la rotonde du Landmark du 20 au 28 octobre, tous les jours de 12h à 18H. L’accès sera gratuit.

f

Exposition de peinture « les couleurs du jazz » de l’artiste Fidan Zeynalli

f

Le ciné-club

Chaque jour, vous pourrez assister gratuitement à la diffusion de films dont le dénominateur commun est le jazz.

Le 21 octobre à 15 h : Miles Ahead de Don Cheadle sorti en 2016.

Fin des années 1970. À l’apogée de sa carrière, Miles Davis, précurseur du jazz moderne, disparaît du devant de la scène pendant cinq ans. Seul et reclus, il souffre d’une douleur chronique à la hanche, son talent est mis à mal par les drogues et les analgésiques, et les fantômes du passé ne tardent pas à venir le hanter. Lorsque Dave Braden, un journaliste musical particulièrement rusé, réussit à faire le forcing pour entrer chez l’artiste, une complicité s’installe entre les deux hommes : ils vont tenter ensemble de récupérer un enregistrement volé des dernières compositions du musicien. Le comportement imprévisible de Miles Davis est aggravé par les souvenirs de son mariage raté avec la belle et talentueuse danseuse Frances Taylor qui fut aussi sa muse.

fv

Le 22 octobre à 15h : Sun Valley Serenade, comédie musicale de Bruce Humberstone sortie en 1941. 

Ted, pianiste du Glenn Miller Orchestra Band, est fiancé à Vivian, une diva au caractère bien trempé. Il décide d’adopter une jeune norvégienne, réfugiée de guerre, dont il tombe peu à peu amoureux.

 

v

Le 24 octobre à 15h : Jazz on a summer day de Bert Stern

En 1958, le célèbre photographe Bert Stern décide de «prendre quelques photos» du Newport Jazz Festival. Il a ensuite décidé de produire un film à part entière. Ce sera son unique film. En brisant de nombreux tabous cinématographiques, Stern a recréé le regard de sa photographie dans un spectacle éblouissant avec quelques-unes des scènes de jazz les plus remarquables jamais portées à l’écran. Lors de sa première au Festival du film de Venise, les rumeurs d’une « nouvelle vague » américaine ont tourbillonné. Bien que JAZZ ON A SUMMER’S DAY se concentre sur la performance d’artistes légendaires comme Louis Armstrong, Anita O’Day, Mahalia Jackson et Thelonious Monk, l’appareil photo de Stern nous offre aussi des images lumineuses de l’Amérique. C’est plus qu’un simple film de jazz, c’est le film d’une époque

f

Le 25 octobre à 15h : sweet and lowdown (Accords et désaccords) de Woodie Allen sorti en 1999.

Emmet Ray est, comme il le prétend, « le plus grand guitariste de jazz au monde… apres Django Reinhardt ». Maquereau à ses heures perdues pour arrondir ses fins de mois, misogyne et égocentrique, Emmet est malgré tout un génie. Il vit pour sa musique et détruit tout ce qui peut l’éloigner de son art. Emmet Ray ne vécut son heure de gloire que durant une courte période et ne resta connu que par les aficionados du genre. Woody Allen rend, à travers ce film, hommage à la musique qu’il aime tant, celle du jazz.

v

Le 26 octobre à 15h : The Cotton club de Francis Ford Coppola sorti en 1985.

1919. La prohibition a engendré une vague de violence qui déferle sur l’Amérique. A New York, au célèbre cabaret « Cotton Club », la pègre, les politiciens et les stars du moment goûtent les plaisirs interdits. Un danseur noir et un trompettiste blanc sont emportés dans une tourmente où l’amour et l’ambition se jouent au rythme des claquettes, du jazz… et des mitraillettes.

v

Le 27 octobre à 15h : Swing kids réalise par Thomas Carter en 1993.

A Hambourg, en 1939, deux jeunes passionnés de swing sont contraints de s’enrôler dans les Jeunesses Hitlériennes suite à une mauvaise blague faite à un membre de la Gestapo…

v

Le 28 octobre à 15h : Born to be blue réalisé par Robert Budreau en 2017.

Le jour où il est passé à tabac, la vie de Chet bascule. Les mâchoires fracassées, il se voit contraint de laisser derrière lui sa carrière de trompettiste de jazz. Avec à la clé, la dépression et l’appel irrépressible de la drogue. Mais Jane, sa compagne, ne l’entend pas de cette oreille : la seule addiction qui vaille, c’est la musique. Il doit se ressaisir et regagner par son talent la reconnaissance de ses pairs. L’Histoire n’oubliera pas son nom : il s’appelle Chet Baker.

 

 f

Les bœufs

f

Vous pourrez assister à une série de bœufs prévue tout au long du festival. Une jam session (littéralement « séance d’improvisation » en anglais) ou un « bœuf » est une séance musicale improvisée, basée sur des standards et à laquelle peuvent se joindre différents musiciens.

Ces bœufs auront lieu tous les jours au  jazz club à 23h. L’entrée vous coûtera 20 AZN par séance.

f

 

Les points de vente

f

Vous pouvez acheter les billets dans tous les points de vente officiels en ville (les kiosques).

Le site internet officiel du festival  s’est associé au service Iticket pour vous permettre également d’acheter vos places en ligne.

vVous pouvez également acheter un pass VIP pour assister à l’ensemble des concerts en profitant des meilleures places, aux réceptions, aux expositions… au prix de 1950 azn. Vous pouvez le commander ici.

f

fDurant

Durant le festival, vous pourrez enfin avoir accès à des séances de travail avec les artistes et des activités pour les enfants seront aussi proposées. Pour cette dernière, il faudra inscrire vos enfants ici.

f

f

L’ensemble de l’équipe Bakou Francophones vous souhaite donc un bon festival!

f

f

 

f

 

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

JW Marriott

Vos activites Bakou Francophones

Bakou.fr sur facebook

Visa et permis de résident

Liste consulaire

Tous les articles

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :