>
Vous lisez
Actualités, bakou, culture, Evènement, Pratique, Sorties, Sport, Vie sociale

Culture : Le festival de jazz de Baku


Culture : Le festival de jazz de Bakou du 22 au 30 octobre

 

Cette année, du 22 au 30 octobre, comme tous les ans depuis la création de ce festival en 2002, vous aurez l’opportunité d’assister à une série de concerts et d’événements dont le dénominateur commun est le jazz. Pas moins de 65 festivités sont prévues impliquant plus de 80 artistes de toutes nationalités : britannique, américain, colombien, français, géorgien, suédois, mauricien, azerbaïdjanais, espagnol, italien…

Ce festival n’est pas une fantaisie organisée par quelques mélomanes coupés de leur population. Le jazz est en Azerbaïdjan une véritable institution, une tradition forte et appréciée dont les racines sont solidement ancrées dans la culture locale.

Cet article va vous permettre de vous aider à faire vos choix afin de pouvoir pleinement profiter de cet événement.

f

« 

Le Jazz-Mugham : fierté culturelle à découvrir et apprécier

f

(

La passion des Azerbaïdjanais pour le jazz est centenaire. Apprécié dès les années 1910 par les élites bakinoises, le jazz ne mit pas longtemps à être adopté  par la population. Des figures locales connurent un grand succès dans les années 30 : Gara Garayev, Tofig Guliyev, Niyazi et Rashid Behbudov. Un premier orchestre de jazz fut crée à Bakou en 1938. Déjà à l’époque les artistes commencèrent à intégrer des influences du mugham à leurs compositions.

L’arrivée de Staline au pouvoir freina pour longtemps l’essor du jazz.  Staline l’interdit en effet dès 1945 dans toute l’Union Soviétique, le considérant comme « une musique capitaliste » . Sa pratique fut donc clandestine à Bakou. Il fallut attendre le début des années 1960 pour qu’il connaisse une renaissance. La grande figure de l’époque, Vagif Mustafazade, participa fortement à la création de ce que l’on appelle de nos jours le jazz-mugham en tant que style.  Il s’agit d’une fusion du jazz classique et de la pièce maîtresse de la musique traditionnelle azérie : le mugham, ce qui implique d’accorder une large place à l’improvisation. Rafiq Babayev marqua lui aussi la scène azerbaïdjanaise de son empreinte. Ces artistes composèrent, promurent et exportèrent leur art au delà des frontières de leur pays.  En 1979, Mustafazade fut reconnu comme le meilleur compositeur de l’année au festival de jazz de Monaco pour sa composition « En attendant Aziza » . Son appartement a d’ailleurs été transformé en musée que vous pouvez visiter si l’envie vous en dit.  Il se situe  dans la vieille-ville.

f

r

 

Les années 90 et la chute de l’Union Soviétique furent presque fatales pour le jazz-mugham qui faillit disparaître sous la pression de multiples facteurs : crise économique, guerre, émigration massive des musiciens… En 1994, l’artiste Rafiq Babayev trouva la mort dans un attentat commis dans le métro bakinois. Il a fallu attendre 2002 pour qu’un festival de jazz voit de nouveau le jour à Bakou. Cet événement est désormais une véritable institution.

d

Le festival

d

Ce festival est bien plus qu’une simple série de concerts. Vous pourrez également assister à des séminaires, des séances de travail, des bœufs, des expositions d’art et bien sûr une compétition de jazz.

f

Les concerts

g

Le 22 octobre

Gabriel Grossi 

Artiste brésilien, il est reconnu comme étant le meilleur joueur d’harmonica au monde. Il sera accompagné de Jurandir Santana à la guitare et Marc Miralta aux percussions avec lesquels il forme un trio depuis 2009. 

Ils se produiront le 22 octobre à 19h au jazz club. Les billets sont en vente à des tarifs allant de 20 à 60 AZN.

f

f

Le 23 octobre

Irakli Koiava

Percussionniste géorgien, il jouera accompagné de Levan Kemularia à la trompette.

Vous pourrez apprécier ce duo le 23 octobre à 17h à la galerie Art club.  L’accès à ce concert est réservé aux détenteurs de la carte VIP (informations dans la section points de vente).

f

Antonio Lizana

Saxophoniste espagnol et chanteur, il forme un quartet avec ses acolytes Marcos Salcines au piano, Epi Pacheco aux percussions et Tana Santana à la batterie. 

Ils se produiront au Centre du Mugham le 23 octobre à 19h. Les prix des billets iront de 10 à 50 AZN.

f

Le groupe Plunge

Ce trio suédois existe depuis 2001.  Il est composé d’Andreas Andersson  au saxophone, Mattias Hjorth à la contrebasse et Peter Nilsson à la batterie.

Ils se produiront au  jazz club le 23 octobre à 20h avec des tarifs allant de 10 à 50 AZN.

g

Pierre de Trégomain

L’interprète français Pierre de Trégomain nous fait l’immense plaisir de se joindre au festival de Jazz avec son quartet composé de Arnaud Gransac au piano, Benoist Raffin à la batterie et Bruno Schorp à la contrebasse.

Le quartet se produira  au  jazz club  le 23 octobre à 23h. Les prix des billets iront de 10 à 60 AZN.

f

Le 24 octobre

Deborah Carter

La chanteuse américaine exercera son art accompagnée d’Efraim Trujillo au saxophone, Leo Bouwmeester au piano, Mark Zandveld à la basse et Gunnar Graafmans à la batterie. 

Le quintet se produira  au  Centre du Mugham le 24 octobre à 19h. Les tarifs des places iront de 10 à 40 AZN.

f

Eren Coskuner

Le clarinettiste turc jouera accompagné d’Uraz Kivaner au piano, Ekin Bilgin à la basse et Riccardo Marenghi à la batterie. 

Le quartet se produira  au  jazz club le 24 octobre à 20h. Les billets sont en vente entre 10 et 50 AZN.

f

Linley Marthe & Friends

Artiste mauricien, francophone, Linley Marthe est considéré par beaucoup comme un des meilleurs bassistes de jazz de sa génération en France. Il se produira avec à ses côtés Jerry Leonide au piano et Francis Lassus à la batterie. 

Le trio se produira  au  jazz club le 24 octobre à 22h. Les prix des billets iront de 20 à 60 AZN.

f

Le 25 octobre

Dinovski et Schuberth

Ce duo d’accordéonistes autrichien et macédonien vous étonnera par leur approche novatrice du jazz en y intégrant des influences musicales d’Europe de l’est et anatolienne.

Le Duo se produira  au jazz club le 25 octobre à 20h. Les prix des billets variera de 10 à 50 AZN.

f

Albert Hera

Chanteur italien, Albert Hera a la particularité de se produire seul sur scène.  Il imite et reproduit des sons, des rythmes, trouvant l’inspiration dans les musiques traditionnelles du monde entier.

Il se produira  au  jazz club le 25 octobre à 22h. Les prix des billets iront de 20 à 60 AZN.

f

Le 26 octobre

Omar

Britannique, le chanteur Omar est sans aucun doute LA star du festival. Il sera accompagné de Colin McNeish à la basse, Lennox Cameron et Brian Henry au clavier, Hawi Gondwe à la guitare, Chris Ballin en accompagnement vocal et enfin Darren Abraham à la batterie.  

Il se produira  au palais Heydar Aliyev le 26 octobre à 19h. Les tarifs sont les plus élevés du festival avec des prix allant de 30 à 190 AZN.

f

Tord Gustavsen

Pianiste norvégien, il jouera accompagné de Tore Brunborg au saxophone, Sigurd Hole à la contrebasse et Jarle Vespestad à la batterie. 

Le quartet se produira  au Centre du Mugham le 26 octobre à 21h. Les prix des billets iront de  10 à 50 AZN.

f

Levan Kemularia

Compositeur et trompettiste, cet artiste géorgien jouera accompagné de Zviad Tinikashvili à la guitare, Ruslan Huseynov à la contrebasse et Irakli Koiava aux percussions. 

Il se produira au jazz club le 26 octobre à 21h. Les prix varieront de 20 à 60 AZN.

f

Le 27 octobre

Tandem Rain Sultanov et Isfar Sarabski

Chanteurs, saxophoniste et pianiste, Rain et Isfar (gagnant de la compétition du festival de jazz de Montreux en 2009 catégorie pianiste) représentent la génération montante du jazz azerbaïdjanais.

Ils se produiront à la  Kapelhaus le 27 octobre à 19h. Les prix varieront de 10 à 50 AZN.

f

Sebastian Studnitzky

Trompettiste et pianiste allemand, cet artiste mélange jazz, musique classique et éléctronique. Il sera accompagné de Paul Kleber à la basse et Tim Sarhan à la batterie. 

Ils se produiront au jazz club  le 27 octobre à 21h. Les prix varieront de 20 à 60 AZN.

f

Le 28 octobre

fSebastian Studnitzky et quartet memento

Sebastian Studnitsky sera accompagné d’un quartet azerbaïdjanais classique formé par Umida Abasova et Nigar Ibrahimova au violon, Ilgar Rzayev en alto et Aleksey Miltikh au violoncelle. 

Ils se produiront à la Philharmonie nationale  le 28 octobre à 19h. Les prix varieront de 10 à 40 AZN.

f

Djabe

Ce groupe hongrois mixe dans ses compositions des influences du jazz et de la musique traditionnelle hongroise. Il est formé des artistes  Peter Kaszásaux aux percussions, Tamás Barabás à la basse, Attila Égerházi à la guitare, Aron Koos-Hutas à la trompette et enfin János Nagy au clavier.  

Ils se produiront au jazz club  le 28 octobre à 21H. La fourchette des prix ira de 20 à 60 AZN.

f

Le 29 octobre

Takumi’s Trick with Asian Friends

Ce groupe de jazzmen japonais a été créé spécialement pour le festival. Il est formé de Takumi Nakayama au saxophone, Yusei Takahashi au piano, Takumi Katsuya à la basse, Akira Yamada à la batterie, Geraldo Bhaskara Putra Sibbald au saxophone et enfin Jacques Rivas Dufourt aux percussions. 

Ce groupe se produira au Centre du Mugham  le 29 octobre à 19h pour un prix allant de 10 à 40 AZN.

f

Dainius Pulauskas

Il s’agit d’un groupe constitué de six musiciens, véritable ambassadeur du jazz lituanien. Il est composé de Dainius Pulauskas au clavier, Valerijus Ramoska à la trompette,  Liutauras Janusaitis au saxophone,  Kestutis Vaiginis également au saxophone, Domas Aleksa à la basse et enfin Linas Buda à la batterie.

Ce groupe se produira au  jazz club le 29 octobre à 20h pour un prix allant de 10 à 50 AZN.

f

Duo Grzech Piotrowski et Sebastian Wypych

Ce duo est composé d’un saxophoniste et d’un bassiste polonais.

Ce groupe se produira au  jazz club le 29 octobre à 22h pour un prix allant de 20 à 60 AZN.

f

Le 30 octobre

Musica Ficta

Ce groupe colombien a la particularité de ne jouer qu’avec des instruments du 16e au 18e siècles. Il est composé de quatre artistes : Jairo Serrano tenor, Julián Navarro, Carlos Serrano et Sebastián Vega theorbo.

Ce groupe se produira au Centre du Mugham  le 30 octobre à 22h pour un prix allant de 10 à 40 AZN.

d

Denise Fontoura

Le festival se cloturera par la performance de la vocaliste brésilienne Denise Fontoura accompagnée du percussionniste suédois DJ Seegweed.

Ce duo se produira à la  rotonde du Landmark  le 30 octobre à 22h pour un prix allant de 10 à 40 AZN.

f

f

Les expositions

f

Exposition de peinture « les couleurs du jazz » de l’artiste Vugar Ali. 

g

jazz-art

L’artiste azéri Vugar Ali vous proposera une exposition d’œuvres créées spécialement pour le festival . Elle se tiendra dans la rotonde du Landmark du 22 au 30 octobre, tous les jours de 12h à 18H. L’accès sera gratuit.

Le vernissage aura lieu le 22 octobre à 21h.

f

Exposition photographique de l’artiste Arkady Mitnik

f

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’artiste Arkady Mitnik vous proposera une exposition photographique consacrée au jazz. Elle se tiendra du 22 au 30 octobre dans le jazz club tous les jours de 12h à 15h. 

Le vernissage aura lieu le 22 octobre à 22h30.

f

f

La compétition de jazz

f

Une compétition de jazz aura lieu à l’occasion du festival. Le gagnant aura le droit de participer officiellement au festival du jazz de 2017, ainsi que le droit de concourir au festival du jazz de Montreux.

Pour participer, il faut avoir entre 14 et 30 ans, et jouer du jazz, du blues ou de la world music. La compétition aura lieu les 10, 11 et 20 octobre.

La finale aura lieu le 25 octobre à 19h au Centre du Mugham.

Vous pouvez vous inscrire ici.

 f

Les bœufs

f

Vous pourrez assister à une série de bœufs prévue tout au long du festival. Une jam session (littéralement « séance d’improvisation » en anglais) ou un « bœuf » est une séance musicale improvisée, basée sur des standards et à laquelle peuvent se joindre différents musiciens.

Ces bœufs auront lieu tous les jours au  jazz club à 23h. L’entrée vous coûtera 10 AZN par séance.

f

 

Les points de vente

f

Vous pouvez acheter les billets dans tous les points de vente officielle en ville (les kiosques) ou bien directement au Landmark, à la Philharmonie nationale, au centre du mugham ou enfin au palais Heydar Aliyev.

Le site internet officiel du festival vous permet également d’acheter les places en ligne. Ce service est cependant assuré en azéri.

v

Vous pouvez également acheter un pass VIP pour assister à l’ensemble des concerts en profitant des meilleures places, aux réceptions, aux expositions… Il existe deux types de carte :

  • Une silver pour le prix de 1800 AZN
  • Une gold pour le prix de 2000 AZN (des repas avec les artistes sont inclus)
  • Renseignements complets ici.

f

fDurant

Durant le festival, vous pourrez enfin avoir accès à des séances de travail avec les artistes et des activités pour les enfants seront aussi proposées. Pour cette dernière, il faudra inscrire vos enfants ici.

f

f

L’ensemble de l’équipe Bakou Francophones vous souhaite donc un bon festival!

f

f

 

Vous pouvez accéder directement au site officiel du festival en cliquant ici ou pour la page Facebook.

f

 

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nouveau partenaire : Chenot Palace

-10% sur l'hebergement et les soins, cliquer pour acceder à la promotion

Ouverture du summer camp à Shahdag!

Le 10 juin à Shahdag mountain resort

Nouveau brunch du dimanche !

Fairmont - cliquer pour plus d'informations

Summer camp à Shahdag

Shahdag mountain resort

Bakou.fr sur facebook

Vos activites Bakou Francophones

Les comptes rendus de Jeannine!

Cliquer

Visa et permis de résident

Reportages photographiques

Vidéos

Tous les articles

%d blogueurs aiment cette page :