>
Vous lisez
Bons Plans, culture, Uncategorized

Souvenirs d’Azerbaïdjan : où les trouver


Que rapporter – les objets traditionnels ?

L’Azerbaïdjan est célèbre pour ses tapis mais aussi ses soieries, chapkas (couvre chef en fourrure), poupées russes, bijoux ciselés, céramiques, petites boites marquetées, jeux d’échec ou de backgammon nacrés et objets en cuivre dont les origines remontent parfois aux techniques artisanales ancestrales. Une boite de caviar fera certainement un cadeau très apprécié mais aussi très onéreux ! L’exportation de tout objet culturel, même dénué de valeur artistique antérieure à 1960, est soumise à l’autorisation du ministère de la Culture et sujette à une taxe à l’exportation.

o

La réputation des tapis d’Azerbaïdjan n’est plus à faire : la richesse de leurs ornements et la qualité de leur tissage en sont les meilleurs ambassadeurs. Contrairement aux tapis persans d’Iran, les tapis azerbaïdjanais s’inspirent de leurs origines ottomanes et présentent des motifs aux couleurs vives, figuratives ou géométriques (en fonction des régions d’origine) en référence à la période préislamique et au temps des nomades. Les tapis de prière ont, en revanche, des styles beaucoup plus rigoureux.

o

C’est à Sheki, ancienne industrie des soieries que venaient à l’origine les précieux tissus d’Azerbaïdjan : en laies, nappes ou écharpes qui sont tout particulièrement prisées et s’achètent entre 6azn et 8azn. Les tissus sont généralement décorés avec des formes de buta, en forme de goutte ou de larme dont l’origine n’est pas très explicite : est-ce le symbole de la vie, du feu, de l’eau ou du vent … ?

o

Les chapkas sont des attributs presque obligatoires pour les rudes hivers. En fourrure ils enveloppent la tête et les oreilles pour protéger du vent et du froid. Vous trouverez des chapkas de toutes sortes et pour toutes les bourses : allant du poil de mouton frisé pour les moins chères aux fourrures de couleur naturelles. Pour les nostalgiques de l’URSS, vous trouverez des fausses chapkas synthétiques « CCCP » dans les stands de la vieille ville.

o

C’est dans le petit village de Lahij que vous trouverez les plus beaux objets en cuivre martelés (plats de service du plov) ou fer à cheval porte-bonheur et que vous pourrez visiter les ateliers de fabrication présentant des techniques passées de père en fils. Si vous poussez un peu les portes et demandez aux habitants, ils vous laisseront entrer dans une ancienne fabrique de tapis encore en activité.

o

Le caviar d’Azerbaïdjan est réputé comme l’un des meilleurs caviars du monde. Il s’achète au meilleur prix au Taza Bazar. Vous avez deux sortes de caviar : le caviar noir et le caviar gris qui se conservent au frais. Les prix oscillent entre 80azn et 120azn pour une boite de 100g. Attention également au passage de la douane, vous ne pouvez pas emporter plus de 125g avec vous lors de votre retour en France. (voir restrictions à l’importation des douanes françaises).

o

Vous pourrez trouver de nombreux objets et souvenirs comme la vodka, le vin azerbaïdjanais plus ou moins rugueux au palais, les portraits soviétiques ou les plats émaillés de Ganja. Des petites boites en os et illustrées de miniatures persanes en forme de goutte (buta) s’arrachent et se négocient fermement. Par ailleurs de magnifiques suzanis (grands tissus brodés de couleurs vives) d’Ouzbekistan sont bien cachés dans les échoppes de la vieille ville. Et pour les adorateurs des petites poupées russes (Matriochka), vous en avez quelques spécimens ici et là ! Pour une spécialité qui fleure bon (!) l’air local vous pouvez acquérir des toiles peintes au pétrole – l’artiste qui produit ces toiles est basé à Bakou et peut exécuter des commandes à la demande.

o

o

La musique d’Azerbaïdjan

Vous pourrez également ramener des disques de musiques et chants traditionnels tels que les chants ashigs ou les « ghazels », des poèmes mis en musique et qui se retrouvent dans de nombreux autres pays d’Asie centrale avec des instruments bien spécifiques à la région caucasienne comme le Muğam.

o

o

Où acheter ?

Si vous rechercher des produits authentiques, le mieux est d’aller les chercher vous même dans leur région d’origine en particulier pour les tissus, les céramiques, les tapis et les objets en métal (Sheki, Quba, Lahic, Ganja, …). A Bakou, les lieux à privilégier pour vos achats sont les boutiques d’antiquités de la vieille ville et les bazars (pour l’alimentaire). N’hésitez pas à négocier fermement et longuement les prix en vous informant au préalable sur les tarifs pratiqués. Le mieux étant de se faire accompagner d’un autochtone. Un tapis peut mettre plus d’une heure à se négocier, assis à siroter un thé avec le vendeur…

o

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nouveau partenaire : Chenot Palace

-10% sur l'hebergement et les soins, cliquer pour acceder à la promotion

Business lunch

Zakura

Bakou.fr sur facebook

Visa et permis de résident

Reportages photographiques

Vidéos

Tous les articles

%d blogueurs aiment cette page :