>
Vous lisez
Uncategorized

Zoom culturel : Tapis d’Azerbaïdjan


Le nouveau musée du tapis sera inauguré le 12 mars 2013 à Bakou en parallèle de la tenue de la 5ème conférence internationale sur les tapis d’Azerbaïdjan. Nous vous proposons un zoom culturel sur les tapis d’Azerbaïdjan pour en comprendre leurs origines, les méthodes de fabrication, la diversité des tissages et les grandes écoles influentes.

o

o

Les origines

Des recherches archéologiques ont découvert des tapis datant de l’âge de bronze (3000 à 2000 ans avant JC). En 1949 des fragments de tapis furent retrouvés dans les montagnes d’Altaï datant du 5ème siècle avant JC. Cependant du fait de leur usage domestique et de la fragilité des outils de tissage, les pièces archéologiques sont rares. Un écrit de Huan Tze, voyageur chinois du 7ème siècle après JC relate la production de soie et de tapis dans la partie nord du pays. De nombreuses descriptions de tapis bigarés peuvent être retrouvées dans les plus grands poèmes azerbaïdjanais de l’époque médiévale : Gatran Tabrizi (10ème siècle), Khagani Shirvani et Nizami Ganjavi (12siècle). Plus tard au 13ème siècle, il est rapporté que Marco Polo en personne ait ramené de nombreux objets d’Azerbaïdjan comprenant des tapis d’exception. La représentation des tapis azerbaïdjanais comme pièce ornementale fut également très importante dans les peintures de Ian Van Eyck, Pinturicchio ou encore de Hans Memling. La production des tapis a connu son apogée entre le 17ème et le 18ème siècles quand les grandes maisons européennes rehaussaient leurs intérieurs avec des tapis en laine et de soie en provenance d’Azerbaïdjan (Tabriz, Ardabil et Shamakhi).

Depuis 2010, les tapis d’Azerbaïdjan sont inscrits au Patrimoine Culturel intangible de l’humanité à l’UNESCO.

o

o

La fabrication

Le tissage des tapis est traditionnellement réservé aux femmes durant l’hiver et en dehors des périodes agricoles. La laine du printemps (yarpaghi) est utilisée pour les surpiqures et la laine d’automne (guzem) est utilisée pour la structure et les noeuds. Avant de pouvoir travailler la laine, elle est d’abord lavée avec de l’eau chaude pour les plus sales. Ensuite la laine est peignée sur un support à carder plusieurs fois, puis passée dans un rouet pour enrouler les fils de laine en pelotte.  La coloration de la laine est faite à partir de pigments naturels qui varient donc grandement en fonction des régions de production.

Il existe 2 grands types principaux de métiers à tisser : les horizontaux et les verticaux. De nos jours ce sont essentiellement les métiers verticaux qui sont utilisés (tapis tissé et tapis noué).

o

o

Les 9 techniques de tissage (tapis tissés – fins)

Palas

Cheten est réputé pour être le tapis le plus primitif et archaïque. Il est principalement produit au nord-ouest de l’Azerbaïdjan et dans les plaines de Mughan. En général une structure de natte est à la base du tapis, avant d’y ajouter des fils de couleurs en laine ou en coton.

Hesir Ce type de tapis est produit au sud-est du pays (Jalilabad, Masalli, Lankaran et Astara). Il a comme particularité d’être tissé à partir de tiges assez épaisses montées sur une base de cordes tendues. Ces tapis assez robustes, pouvant mesurer jusqu’à 7m de long sont utilisés pour isoler du sol.

Palas est l’un des plus connus des tapis d’Azerbaïdjan et sa fabrication est très répandue dans tout le pays. Ils sont principalement tissés à base de coton et de laine, mais par le passé ils pouvaient être en soie. Ce tapis est reconnaissable facilement par ses fines lignes verticales colorées sur un fond de couleur plus foncée. Le Palas a même eu l’usage de vêtement.

Ladi est une technique de tissage principalement utilisée de nos jours dans les villages de montagne du sud-est de l’Azerbaïdjan (Yardimli, Lerik, Astara). Le tissage est effectué sur un métier horizontal. Le Ladi est utilisé en tant que couvres lits ou tapis de porte.

Kilim Gardirga

Jejim est très proche du Palas en terme de fabrication, la différence principale est que les lignes sont sur l’horizontal et les tapis sont comparativement plus petits (3 à 5m de long). Le Jejim d’un touché plus fin était utilisé comme taies d’oreiller, sac de rangement et sac à sel. Ils étaient uniquement ornementaux lorsqu’ils étaient tissés de soie.

Shedde est traditionnellement fabriqué dans les villages de Jabrayil, Gubadli, Lachin, Kalbajar et Lemberan. Il utilise la même technique que celle du Palas, mais les lignes sont remplacées par la présence de chameaux alignés.

Kilim utilise une technique qui permet des motifs plus élaborés que ceux du Palas en travaillant sur des zones du tapis, et non sur toute sa largeur. Ainsi le Kilim peut présenter des motifs géométriques avec une alternance de lignes de Palas. Le Gadirga est une variation particulièrement intéressante car il présente des motifs géométriques en zigzag avec une alternance de couleurs très vives et des tons neutres.

Zili & Verni se rapproche en tous points de la technique du Kilim en terme de composition de couleurs et de motifs. Ces tapis ont la particularité d’être réversibles, le motif du recto est le même que celui du verso. Les zones principales de production sont Shirvan, Absheron, Tabriz, Gazakh et Garabagh. Le Zili de l’Absheron (région de Bakou) contient des représentations figuratives d’animaux et d’humains.

Sumakh est tissé avec la même technique que pour le Zili et Verni et ses dimensions sont standards (2x3m ou 2x4m).

o

o

Les 4 grandes écoles de tapis (tapis à noeuds – épais et doux)

L’école de Guba-Baku-Shirvan s’étend sur toute la partie nord, nord-est du pays. Les tapis sont généralement de plus petite taille. Les noeuds sont relativement denses : 160.000 à 300.000 noeuds/m2. Les tapis de la région de Bakou sont réputés pour leur couleur vive et la finesse des détails. Les maîtres tapissiers utilisent environ 10 modèles de composition représentant des figures géométriques, des médaillons et des décorations végétales.

o

L’école de Ganja-Gazakh s’étend au nord-ouest. Les tapis sont de taille moyenne avec une faible densité de noeuds entre 60.000 et 120.000 noeuds/m2. Cette école est réputée pour la fabrication de tapis de prière (Ganja, Gotanboy et Gedebey).

o

o

o

L’école de Karabagh est présente à l’ouest et au sud-ouest du pays. La densité est moyenne entre 90.000 et 160.000 noeuds/m2. L’école de Karabagh a largement influencé techniquement et artistiquement les tapis en provenance du Nakhchivan. La prépondérance de motifs végétaux indique l’influence de l’Iran avec des couleurs vives, et des motifs tels que des poissons ou des cornes.

o

o

L’école de Tabriz est influente dans l’ouest et les provinces à la frontière entre l’Azerbaïdjan et l’Iran. Les tapis sont de tailles très disparates. La qualité des tapis de Tabriz est réputée du fait de la très haute densité de noeuds (entre 300.000 et 400.000 noeuds/m2) et la complexité de ses 20 compositions types inspirées de peintures florales.

o

o

o

Musées et tours guidés des fabriques autour de l’Azerbaïdjan

Le Musée national du tapis et des arts appliqués de Bakou a été fondé en 1967 et a déjà été déplacé une fois de la mosquée Djuma (de la vieille ville) au bâtiment sur l’avenue de Nefchilar (Centre de musées) en 1990. Depuis 2008, le nouveau musée en forme de tapis roulé est en construction et hébergera la collection nationale des tapis. L’exposition principale du musée consiste en tapis et en articles de tapis, liés à l’artisanat populaire. Ce sont des tapis à noeuds (khaltcha, khali, guebe), des tapis tissés (palas, kilim, tchetchim, sumakh, chedde, varni, zili). De nombreux objets issus de tapis sont présentés : khurdjun, tchul (sorte de sac). Au total, le musée comprend près d’un million de petits et grands objets de tapis. Le tapis « Khili –buta » à ornement national, représentant un motif en forme de goutte « buta » et a été tissé à Karabakh au Xe siècle. Plus d’information.

o

Les agences de tourisme spécialisées dans les ‘carpets tours’ que vous pouvez retrouver au lien suivant http://carpet.intangible.az/content

o

o

Où acheter des tapis

Vous l’aurez compris pour trouver des pièces authentiques le mieux est de se rendre en région au coeur de la production des tapis. Un certain nombres de vendeurs de tapis dans la vieille ville présentent des arrivages continus, et vous pouvez même commander votre tapis (si vous avez plusieurs mois devant vous). A titre d’exemple, un kilim de taille standard 2x3m assez récent se négocie entre 200eur et 400eur. Dans Bakou, dans le centre ville plus moderne, plusieurs boutiques (BulBul street) vendent des tapis à noeud précieux en provenance d’Iran (en soie). A titre indicatif, les prix avoisinent dans ses boutiques luxueuses les 16.000eur pour un tapis de 3x4m… Attention à toujours bien négocier les prix.

o

Pour information : les tapis antérieurs à 1960 ou certains tapis d’une grande valeur historique ne peuvent en principe pas quitter le territoire. Une commission d’experts se tient tous les mercredi dans la vieille ville pour évaluer la valeur historique du tapis au 49 rue Asaf Zeynally.

o

o

Pour aller plus loin

Site officiel explicatif sur les tapis d’Azerbaïdjan : http://carpet.intangible.az

Site du musée du tapis : http://www.azcarpetmuseum.az

Explication détaillée par un spécialiste des pays de la région : http://www.visions.az

Magazine international sur les tapis Xalça : http://www.xalca.az 

o

o

En vidéos

o

Pour retrouver plus de vidéos en ligne

o

Advertisements

Discussion

Une réflexion sur “Zoom culturel : Tapis d’Azerbaïdjan

  1. c’est trés intéressant en ce qui concerne les recherches, les recherches archéologiques qui ont découvert des tapis datant de l’âge de bronze (3000 à 2000 ans avant JC), sur un autre site j’ai trouvé une information indiquant qu’une autre découverte est faite au Maroc et qu’ils ont trouvé des tapis de plus de 3000 à 4000 ans avant JC.

    Publié par Acheter tapis design | septembre 5, 2014, 12:45

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Votre carte BF 2017

Novrouz à Shahdag

Shahdag mountain resort

Retraite Shaolin

ESPA - Fairmont - cliquer pour les informations complètes

Business lunch

Zakura

Nouveau partenaire!

Hôtel Badamdar

Bakou.fr sur facebook

Vos activites Bakou Francophones

Les comptes rendus de Jeannine!

Cliquer

Visa et permis de résident

Appeler en Azerbaïdjan (codes téléphoniques)

Le canard du Caucase

Reportages photographiques

Vidéos

Tous les articles

%d blogueurs aiment cette page :